Art et méditation

 

Cliquez ici pour lire la méditation de Avril 2017

Cliquez ici pour lire la méditation de Mars 2017

Cliquez ici pour lire la méditation de Février 2017

Cliquez ici pour lire la méditation de Janvier 2017

Cliquez ici pour acceder à l'archive de l'année 2016 d'Art et méditation

Cliquez ici pour acceder à l'archive de l'année 2015 d'Art et méditation

Cliquez ici pour acceder à l'archive de l'année 2014 d'Art et méditation

 

Mai 2017

 

Albrecht Dürer (Nuremberg 1471 –1528), Jésus parmi les docteurs, 1506, huile sur panneau, cm 65 x 80, Madrid, Musée Thyssen-Bornemisza

 

Cette représentation intense et singulière du célèbre épisode évangélique a été faite par Dürer en seulement 5 jours, au cours de son deuxième séjour à Venise (en plus du monogramme de l'artiste, on lit en effet l'inscription «Opus Quinque dierum» c’est à dire fait en cinq jours, sur le dépliant qui sort du volume en bas à gauche).

La composition est entièrement nouvelle, avec les personnages qui occupent toute la scène entourant le jeune Jésus sans laisser que quelque petit espace pour le fond sombre.

Les six docteurs autour du Christ, qui se disputent avec lui, ont des visages expressifs et originaux, une véritable galerie, et un intérêt particulier est accordé aux mains, en particulier celles de Jésus et du personnage à droite, qui semblent dessiner un vortex, une rose des vents, sur laquelle se déplace la dispute verbale en cours.

Apparemment, le doux visage du jeune Christ, parmi les sages et diaboliques savants, il semble n’avoir aucune chance, voué à l'échec dans une querelle à laquelle ont abouti les 6, «armés» de toutes leurs connaissances, comme les volumes de l'Ecriture, les prescriptions de la loi (notez les versets de la Bible appliqués au chapeau du personnage de gauche), la certitude de leur préparation.

Par contre, la conscience «qu’il me faut m’occuper des affaires de mon Père», donne à l’enfant la force de faire face à ceux qui ont l'intention de le mettre en difficulté, sachant bien que la logique du don pour laquelle il est venu dans le monde doit toujours et partout prévaloir, afin que chacun puisse puiser au salut.

De cette façon, Jésus a donné l’exemple à tous ceux qui, aujourd'hui, sont appelés à faire leur part parce qu’il en porte le témoignage. Personne ne peut dire rapidement : «Je suis jeune», «Je suis fatigué», «Je n'ai que deux pains» ... nous sommes toutes et tous appelés à apporter notre contribution efficace et irremplaçable.